L’un des deux seuls TWIKE de France de passage dans la cité ponote

Transports. Avec un moteur électrique en complément de la force des jambes, le TWIKE est un hybride peu développé en France. Deux exemplaires circulent dont celui de Wim et Evelien qui a fait étape au Puy-en-Velay mercredi et jeudi.

Deux vélos couchés, un moteur électrique de 3 kilowatts et trois batteries… Voilà la composition, en substance, du véhicule écologique et économique de Wim et Evelien Rhulmann, un couple de Hollandais installés dans le petit village de Montmin, près d’Annecy.

Amis de Willy Guieau, élu ponot au sein de la communauté d’agglomération du Puy-en-Velay, qui les a hébergés pour l’occasion, Wim et Evelien ont déjà parcouru 6 000 kilomètres à bord de leur TWIKE. Catégorisé comme tricycle, l’appareil a tout pour plaire : il permet de faire monter à son bord deux personnes de taille adulte et leurs bagages tant que le poids total n’excède pas les 500 kilos. Ses pneus étroits lui permettent de se frayer un chemin sur toutes les routes, qu’il neige ou qu’il vente. Produit par l’entreprise allemande Finemobil Rosenthal (qui en construit un par semaine), le TWIKE coûte la coquette somme de 35 000 euros, ce prix comprenant l’achat des batteries nécessaires pour tenir les 250 kilomètres d’autonomie de l’appareil.

L’intérieur du Twike qui porte le n° 1046. Wim et Evelien ont déjà parcouru 6 000 kilomètres aux commandes de l’engin, dont une sortie en plein hiver avec quatre cols franchis. Photos Marie Maleysson

Jusqu’à 500 kg de chargement

Le chargement correspond donc à celui d’une « Twingo ». La recharge peut s’effectuer sur une prise électrique de 10 ou 16 ampères dont la plupart des foyers sont équipés. Une minute de charge correspond à un kilomètre roulé. Enfin, pour les moins sportifs, l’appareil peut tout à fait rouler sans qu’aucun des passagers ne pédale.

Pour ce couple de Hollandais, l’investissement présente un réel intérêt.

L’absence totale de subventions, contrairement aux véhicules électriques, se fait certes lourdement sentir mais tous deux soulignent que l’appareil leur suffit largement pour assurer les trajets du quotidien. Ils se souviennent par ailleurs avoir déjà effectué « un voyage de 130 kilomètres en plein hiver, en passant par quatre cols de montagne et accompagnés de notre chien ». De plus, l’installation de panneaux photovoltaïques rend la chose encore plus intéressante : ce système permet souvent de produire plus d’énergie que ce qui est nécessaire au sein d’un foyer et leur surplus est donc tout destiné à servir d’alimentation au TWIKE.

Prochainement, Wim et Evelien pourraient se diriger vers le Luxembourg.

Marie Maleysson

Source: https://www.leprogres.fr/haute-loire/2015/07/11/l-un-des-deux-seuls-twike-de-france-de-passage-dans-la-cite-ponote

3 Jahren ago

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.

Diese Website verwendet Akismet, um Spam zu reduzieren. Erfahre mehr darüber, wie deine Kommentardaten verarbeitet werden.